• Suivez le Guide !
    Le bureau des Milieux Aquatiques de la Direction Départementale des Territoires (DDT) propose un nouveau "Guide d’entretien des cours d’eau et fossés de Creuse". Dans ce guide très synthétique, les (...)

    Lire la suite...

  • En quête d’eau
    Sur le territoire du syndicat , 2 stations choisies respectivement sur la Gartempe et le Puyfaucher, sont suivies tous les 25 du mois par la technicienne rivière, depuis le mois d’avril 2021 dans (...)

    Lire la suite...

  • Les travaux 2021-2022 sont terminés !
    Le SMCRG est maître d’ouvrage pour la réalisation de travaux de restauration morphologique des cours d’eau, mais qu’est-ce que cela signifie ? En 2021 le SMCRG a financé, avec l’aide du Conseil (...)

    Lire la suite...

Les travaux débutent..!

Le 31 août 2021




Ce jeudi 12 Août 2021, Espace Vert Sostranien a débuté les travaux d’entretien de la rivière Semme. Dans le cadre du CTMA "Bassin de la Gartempe amont", le Syndicat Mixte Contrat de Rivière Gartempe est le maître d’ouvrage de travaux de restauration de la ripisylve (voir plus bas) des cours d’eau Semme et Ardour pour l’année 2021.



Ce sont 5 km de berges sur la Semme et 6 km sur l’Ardour qui seront entretenues et plusieurs dizaines d’embâcles (voir plus bas) nettoyer dans le cours d’eau. 



La ripisylve est la végétation riveraine d’un milieu aquatique. Son entretien doit permettre de favoriser une protection naturelle des berges en conservant la végétation existante. Une grande diversité d’essence et une variabilité d’âge des individus augmentent le rôle protecteur de la ripisylve.
Les travaux de restauration de la ripisylve doivent permettre de conserver au maximum sur les berges la végétation autochtone, adaptée et équilibrée, car elle joue un rôle primordial au sein de l’écosystème rivière. L’ouverture du couvert forestier doit permettre à la lumière de parvenir au sol et au cours d’eau tout en conservant de nécessaires zones d’ombrage et en évitant tout déboisement excessif. En effet, un éclairage trop brusque du cours d’eau pourrait entraîner son eutrophisation et « l’explosion » d’espèces indésirables.

JPEG - 64.4 ko

JPEG - 109.3 ko

Ces travaux ne consistent en aucun cas au nettoyage systématique de la végétation buissonneuse et arbustive qui accompagne la végétation arborée. Toute intervention doit être réfléchie et doit se faire dans un souci de protection et de maintien des différents milieux de vie présents.


 Les embâcles sont des accumulations de débris végétaux, auxquels viennent souvent s’ajouter des déchets d’autre nature, qui sont retenus par un obstacle qui s’est placé accidentellement dans le lit de la rivière. Il peut s’agir d’une souche proéminente, d’un arbre qui a chuté dans le lit mineur, d’enrochements qui se sont affaissés, de troncs flottants qui se sont calés entre deux piles de pont, etc…



Un embâcle comme tout obstacle placé dans le lit mineur, est susceptible de provoquer des turbulences ou des déviations de courant à l’origine de nouvelles érosions de berges.



Les embâcles peuvent également constituer de véritables barrages (embâcles filtrants) qui augmentent la ligne d’eau en amont, ce qui peut favoriser les inondations en cas de crue, limiter la connexion amont/aval pour la faune, et favoriser le colmatage des fonds.


 

ACCES FORMULAIRE DE CONTACT