• Plan d’eau de Mourioux-Vieilleville
    Les travaux de rétablissement de la continuité écologique au niveau du plan d’eau communal de Mourioux-Vieilleville, réalisés sous la maîtrise d’ouvrage du SIA Gartempe Ardour, seront terminés (...)

    Lire la suite...

  • Appel d’offres
    L’appel d’offres relatif à l’étude visant à l’inventaire des zones humides prioritaires au sein du périmètre du Contrat de Rivière Gartempe est clôturé. La Commission d’Appel d’Offres aura lieu le 02 (...)

    Lire la suite...

  • Gartempe Inf’Eau n°8
    La lettre Gartempe Inf’Eau n°8 est parue ! Edition papier d’information sur les actions du Contrat de Rivière Gartempe, la lettre Inf’Eau est tirée à 40 000 exemplaires, et distribuée dans l’ensemble (...)

    Lire la suite...

Définition

Un Contrat de Rivière est un outil de gestion territoriale de l’eau fondé sur le volontariat des différents partenaires, qui existe depuis 1981 en France. Cette démarche résulte donc d’une forte implication des acteurs locaux et d’une prise en compte des problématiques environnementales dans les politiques territoriales. Le Contrat de Rivière est un document contractuel liant un porteur de projet avec différents partenaires financiers, à l’échelle d’un territoire hydrographique cohérent (ou bassin versant). Il se traduit par un programme pluriannuel d’actions (lutte contre les pollutions, gestion de la ressource en eau, restauration des milieux, animation, tourisme…) axé autour de la gestion collective de l’eau au sein du périmètre concerné.

Selon le Ministère de l’Écologie, l’objectif d’un Contrat de Rivière est de mobiliser élus locaux, riverains, usagers ainsi que l’ensemble des acteurs de l’eau à l’échelle du bassin versant, réunis au sein d’un Comité de Rivière, autour d’un projet visant à protéger, restaurer et valoriser la ressource en eau. C’est en deux temps qu’un Contrat de Rivière peut ensuite voir le jour :
• Dans un premier temps, un état des lieux sur le territoire concerné permet une première définition des objectifs de gestion des usages de l’eau, d’amélioration de la qualité des cours d’eau et des milieux aquatiques, de valorisation des paysages associés et également de déterminer les grandes lignes d’un programme d’actions.
• Dans un second temps, un programme d’actions concrètes et bien définies visant à atteindre les objectifs préalablement reconnus comme prioritaires est établi. Le calendrier de réalisation et les indications de financements potentiels constituent le document contractuel, qui est ensuite signé par les maîtres d’ouvrages et les organismes financeurs (Agence de l’Eau, Conseils Régionaux et Généraux…)

ACCES FORMULAIRE DE CONTACT